approfondir sa foi
« Veillez et priez. » Matthieu 26:41
Une nouvelle  !
Vous pouvez visualiser ce message dans votre navigateur en cliquant ici.
illustration
Jour 9) Le baptême (2/2) : l’entrée dans la famille de l’Eglise

            Chers Priants,

 

            Le baptême est un sacrement extrêmement puissant ! Nous avons vu hier qu’il nous donnait le salut, à condition de vivre chrétiennement dans la foi et la charité. Mais qu’en est-il du baptême des petits enfants, qui n’ont pas péché ? Nous verrons également comment ce sacrement nous fait entrer dans la grande famille de l’Eglise.

Il faut baptiser les petits enfants

            Les petits enfants, parce qu’ils n’ont pas encore de conscience bien développée, ne commettent pas de péché proprement dit. En effet, pour commettre un péché, il faut savoir que ce qu’on fait est mal. Mais pour autant, ils sont comme chacun de nous marqués par le péché originel. Ce n’est pas un péché dont on est responsable, puisqu’on ne l’a pas commis ! Mais on en porte tous les conséquences : nous savons bien que le mal autour de nous ne nous pousse pas au bien, malheureusement.

            Baptiser un enfant, c’est donc lui permettre de profiter de la grâce du salut apporté par le Christ. C’est lui donner la force, dès les premiers temps de sa vie, d’être vainqueur du mal. C’est lui donner la grâce d’avoir en lui une liberté restaurée, capable d’aimer avec l’amour même de Dieu. C’est pour cela que, dès les premiers siècles, on baptisait les enfants à la naissance. Les Pères de l’Eglise en témoignent (par ex. saint Augustin).

            Beaucoup diront : mais je ne veux pas le forcer à être chrétien, il choisira une fois grand. Comment peut-on choisir quelque chose qu’on ne connaît pas ? Comment pouvez-vous désirer aller dans une ville dont vous ne connaissez même pas l’existence ? Ou peut-être pire, dont on ne vous a dit que du mal – car l’image donnée par les médias occidentaux du catholicisme n’a pas grand-chose à voir avec la vérité. Le catéchisme est le complément inséparable du baptême des enfants. Mais surtout, quand on a compris la beauté de la grâce baptismale, comment peut-on hésiter à en faire profiter son enfant ? On cherche naturellement ce qu’il y a de meilleur pour son enfant ! On donne bien des habits à ses enfants, on n’attend pas de savoir qu’il choisisse lui-même son "style" ! Cela il le fera à l’adolescence ou une fois adulte…

Vivre uni au Christ et à l’Eglise grâce à l’Esprit Saint.

            Nous avons insisté hier sur le salut communiqué par le baptême. Mais inséparablement de cet aspect individuel, il y a l’aspect ecclésial : l’entrée dans l’Eglise. En effet, le baptême marque une union profonde avec Jésus sauveur. Et le Christ est inséparable de son Eglise ! En effet, elle est son Corps (cf. jour 6) : « nous sommes un seul corps dans le Christ, et membres les uns des autres, chacun pour sa part » (Rm 12, 5). Si certains membres refusent de prendre place dans le corps, comment le corps tout entier pourrait-il vivre ? Chaque baptisé a donc un rôle irremplaçable dans l’Eglise.

            Par le baptême, nous entrons dans la grande famille de l’Eglise, en commençant par notre communauté paroissiale. Cette famille a la charge de nous soutenir, et réciproquement, nous devons en avoir le souci fraternel. Un chrétien isolé est un chrétien en danger ! Un baptisé ne peut pas rester isolé, sans partager la vie et la pratique d’une communauté chrétienne : ce serait contradictoire avec sa vocation ecclésiale.

            Au baptême, on est également rempli de l’Esprit Saint. C’est Lui qui nous fait enfants de Dieu : « Et voici la preuve que vous êtes des fils : envoyé par Dieu, l'Esprit de son Fils est dans nos coeurs, et il crie vers le Père en l'appelant “Abba !” » (Ga 4, 6). Ce don est irrévocable : on ne peut pas être baptisé une seconde fois. L’esprit filial reçu est avant tout un esprit de prière : le baptême nous permet de prier le Père d’une façon tout intime. C’est chaque jour que nous disons Notre Père. Cette prière se déploiera tout spécialement dans la célébration de l’Eucharistie. Et l’Esprit Saint sera donné une nouvelle fois à la confirmation pour recevoir la force de témoigner en chrétien dans le monde. Car le baptême est comme une graine à faire germer et grandir : il reste à vivre chaque jour son baptême, à le déployer !

Résumons

            Le sacrement du baptême nous sauve du péché originel, et il nous fait, en nous unissant au Christ, membres de l’Eglise. Nous recevons l’Esprit Saint qui nous permet de prier le Père comme ses enfants bien-aimés, et d’agir en chrétiens. Ne privons pas les petits enfants de toutes ces grâces !

Prions

            Père très aimant, tu nous as donné le sacrement du baptême pour faire de nous tes enfants réunis dans une seule famille, l’Eglise de ton Fils Jésus-Christ. Envoie une nouvelle fois ton Esprit Saint en nos cœurs pour raviver les grâces de notre baptême et pour nous aider à vivre conformément à ton amour. Amen.

 Pour aller plus loin

CEC1213-1284.

Youcat n°194-202.

Partager sur Facebook Facebook
Voir la nouvelle sur Hozana et interagir
Vous désirez recevoir ces enseignements chaque jour?
Inscrivez-vous à cette formation :
S'inscrire à cette formation
© apprendreaprier.net - Pour nous contacter ou vous désinscrire, cliquez ici.